Actualités, articles et infos sur le porno : films, actrices x

Articles News

deepfake porn, Scarlett Johansson

Scarlett Johansson a été victime d’une vague de fausses vidéos porno mettant en vedette son image, mais estime que lutter contre leur distribution en ligne est une “cause perdue”.

La star des Avengers n’est que l’une des nombreuses femmes célèbres dont le visage a été numériquement manipulé sur le corps de quelqu’un d’autre dans le cadre d’une pratique connue sous le nom de «deepfake» porn, selon le Washington Post.

Selon le journal, un faux film mettant en vedette le visage de Johansson (qualifié de “fuite”) figure sur un site porno majeur et a été visionné plus de 1,5 million de fois.

L’actrice de 34 ans a déclaré à The Post: «Essayer de se protéger d’Internet et de sa dépravation est fondamentalement une cause perdue.”

“Clairement, cela ne m’affecte pas autant, car les gens pensent que ce n’est pas vraiment moi dans un porno, aussi dévalorisant soit-il”, a déclaré Johansson.

“Je pense que c’est une poursuite inutile, légalement, principalement parce qu’Internet est un vaste trou de ver dans l’obscurité qui se mange lui-même.”

Johansson a expliqué qu’elle avait eu du mal à obtenir une action significative sur les fausses vidéos en raison des lois différentes régissant leur distribution dans chaque pays.

«De plus, chaque pays a son propre jargon juridique concernant le droit à votre propre image. Par conséquent, même si vous pouvez supprimer des sites américains qui utilisent votre visage, les mêmes règles pourraient ne pas s’appliquer en Allemagne», a-t-elle déclaré.

“Même si vous protégez votre image avec des images qui vous appartiennent, les mêmes lois sur le copyright ne s’appliquent pas à l’étranger. J’ai malheureusement été bloqué la dessus plusieurs fois. ”

En 2011, le téléphone de Johansson a été piraté et des photos privées nues de la star ont été divulguées sur Internet.

Scarlett Johansson

Scarlett Johansson

«C’était tellement dévastateur», a-t-elle déclaré au Howard Stern Show en 2017.

“C’était absolument choquant et dévastateur à l’époque… C’était une telle invasion. Je me sentais juste comme une femme, je sentais que c’était une chose tellement dégradante et affreuse de devoir traverser ça.”
En 2012, l’homme à l’origine du piratage, Christopher Chaney, a plaidé coupable à la cyberattaque et a été condamné à 10 ans de prison.

Scarlett Johansson fake

Scarlett Johansson fake, image extraite d’une vidéo (Cliquez pour agrandir)


Les meilleures webcams gratuites actuelles !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *