Actualités, articles et infos sur le porno : films, actrices x

Articles Stars du porno

Une ancienne star du porno fait des révélations

Une ancienne star du porno révèle ce qu’est vraiment de jouer dans des films pour adultes.
cette animatrice adulte à la retraite, qui a pris le pseudonyme S.K., est présente sur le dernier épisode du podcast “Cosmo Happy Hour”.
S.K. dit que le porno était une passion pour elle, mais qu’elle a quitté le porno quand elle a senti que cela devenait un travail.
L’ancienne star de films pour adultes dit que quand elle a commencée le porno elle a commencée par vouloir être bronzée, et a tenue à montrer sa “labiaplastie” (chirurgie des lèvres du sexe).
S.K. dit que son aspect naturel l’a aidée à trouvée un créneau dans le porno Amish.
Elle a dévoilée ce que c’était que d’être une étudiante et de devenir star du X/ Elle dit aussi que les seuls films classés X qu’elle aime à regarder avec ses partenaires sont ceux ou elle a jouée.
Cette artiste de l’adulte retraitée du Massachusetts, qui à ici le pseudonyme S.K, a rejoint “Cosmopolitan.com”, les éditeurs “Elisa Benson” et “Ali Drucker” pour une discussion franche sur les femmes et la pornographie dans le dernier épisode du podcast “Cosmo Happy Hour”.
“Je n’étais pas absolument en manque d’argent, donc il n’y avait aucune raison pour moi de faire quelque chose que je n’avais pas envie de faire, Elle explique (pendant le temps ou elle était dans cette industrie). “J’étais vraiment là pour passer un bon moment. Le porno était une passion pour moi, donc je n’ai vraiment fait que ce que je pensais être amusant”.
Avant qu’elle ne soit dans le X, elle travaillait sur sa webcam dans la chambre du dortoir de son collège d’arts en Nouvelle-Angleterre.
“Vous pouvez vraiment choisir votre propre aventure, et j’ai eu beaucoup d’accessoires et de costumes”, dit-elle quand j’étais webcameuse.
S.K. à finalement développé une base régulière de fans et a commencé à chercher dans une autre direction, faire du porno sur la côte Est avant qu’elle ne se dirige vers Los Angeles, où elle a commencée à faire de la comédie en improvisation.
Lorsque l’une des femmes de sa classe d’improvisation a révélée qu’un producteur lui a demandé de retirer son chemisier et qu’elle a refusée, cela lui a rappelé son intérêt pour entrer dans l’industrie du film pour adultes.
Après avoir chercher les agences porno top à Los Angeles, S.K. a pris une série de photos nues d’elle-même et les a envoyés.
S.K. dit-elle fut bientôt contactée par l’ancienne star du porno Shy Love, qui a fondée “Adults Talent Manager”.

Shy Love

Shy Love

Au cours de leur premier entretien, dit-elle Shy Love lui dit de se déshabiller, et a notée qu’elle avait cinq différentes nuances de couleur de peau.

Mon bronzage était très inégal à l’époque. J’ai dis: “Je suis désolé, je suis de Boston”, se souvient-elle.
“Vous avez besoin d’obtenir un bronzage plus uniforme. Je veux que ces soit trois tons plus foncés, lui a dit Shy Love lui dit avant de lui donner le nom d’un lieu de bronzage et d’un coiffeur pour commencer sa métamorphose vers actrice de films pour adultes.
S.K. explique que le des premières choses que Shy LOve lui a dit était qu’elle est “très naturelle”.
“Je pense effectivement que je suis toute naturelle, J’ai même trouvé une niche littérale pour moi-même dans le porno Amish. Ils ont vraiment aimé ce look naturel”.
S.K. dit-elle était si enthousiaste à l’idée qu’elle était presque ouverte à tout, cependant, elle admet que lorsque Shy Love lui a demandée pourquoi elle voulait participer à l’industrie, elle n’a pas eu une très bonne raison.
Elle et Shy Love ont étudiés les scénarios porno qu’elle serait prête à faire, et le propriétaire de l’agence a aidé S.K, expliquant qu’elle devrait commencer par la “masturbation” et des scènes “fille avec fille” et rester dans ce type de scénario aussi longtemps que possible.
“ils sont si excités lorsque de nouvelles filles apparaissent, qu’il est important de maximiser votre potentiel”, explique t-elle. “Donc, vous faites en sorte de faire une apparition dans chaque genre mais petit à petit, si par exemple vous faites de l’anal au début”, très vite ils penseront “oh, elle l’a déjà fait”.
S.K. dit qu’elle avait aucun problème à obtenir nu lors de son go-voit avec des sociétés de production, car il était quelque chose qu’elle voulait vraiment faire.
“Si vous vous inscrivez pour faire du porno, vous devez vous attendre à ce que vous trouviez des gens nus qui vont vous regarder d’une manière sexuelle”, explique t-elle. “Je pense que tant que vous savez que vous signez pour ça… mais je ne sais pas si tout le monde a en quelque sorte le luxe que j’avais, je ne devais pas payer mon loyer d’urgence.

En ce qui concerne la prise de vue, S.K. dit que vous savez que vous allez être “extrêmement intime” avec vos co-stars, donc autant vraiment commencer à “frapper tout de suite”.
S.K. dit que le gars commence à vous courtiser immédiatement et à vous traiter comme une déesse, cependant, elle admet qu’elle a échangée avec beaucoup d’hommes, et elle a parfois regretté.
“Il y a toujours une atmosphère de plaisir”, se souvient-elle. “Je me sentais toujours euphorique après ces scènes, et les autres filles aussi je pensais étaient charmantes. Comme la plupart des gens ont vraiment aimés avoir des relations sexuelles, ils étaient généralement heureux d’être là, je pense. c’était comme ça vraiment”.
S.K. dit que l’un de ses moments préférés de prise de vue était en fait l’entrevue avant que le sexe commence, cependant, elle a réalisé que ses fans masculins n’avaient aucune idée de ce dont elle parlait.
“La plupart des gars avec lesquelles je voulais parler pensait “Attendre quoi” Ils voulaient sauter au moins les 10 premières minutes. Donc, ils attendaient pour ce qui selon eux valait le coup je pense.

Cependant, lorsqu’on lui a demandé quels étaient les angles les plus populaires, S.K. dit “p *** y” (Pussy = Chatte NDLR).
“Voilà vraiment sur quoi il se concentre dans le porno hardcore, dit-elle, Mais le softcore ne peut pas montrer la pénétration réelle, de sorte que vous devez le cacher d’une manière ou d’une autre.
Finalement, S.K. parle de ses parents au sujet de sa carrière dans l’industrie du film pour adultes, et elle explique que suite à leurs réactions elle avait encore plus de respect pour sa mère et son père, ils se sont vraiment axés sur la compréhension de sa décision et on fait en sorte qu’elle soit en sécurité.

Toutefois, lorsque qu’une femme a appelé ma mère et lui a demandé si elle savait que sa fille faisait du porno, ma mère a eu une réaction incroyable.
Je ne pense pas qu’elle savait vraiment la pleine mesure de ce que je faisais à l’époque, elle a réagi dans le style, “Pourquoi oui, oui je le sais. Au revoir maintenant”.
Après avoir travaillé dans l’industrie de l’âge de 23 ans à l’âge de 25 ans, S.K. a décidée de ne pas renouveler son contrat parce qu’elle a commencée à se sentir comme au travail, et elle le savait que ce n’était pas sa véritable vocation de la vie, c’était juste quelque chose qu’elle voulait essayer.
“Personnellement, je ne regarde pas beaucoup de porno”, admet-elle. “Avant d’essayer moi-même, je n’en avais pas vraiment regardé beaucoup non plus”.
Cependant, S.K. dit qu’elle aime regarder son propre travail de temps en temps.
“Peut-être que je suis un peu malade et tordue, mais j’ai eu des hommes qui veulent regarder mon travail tout en étant avec moi dans la chair”, admet-elle. Et cela a toujours été une sorte de plaisir pour moi”.
S.K. dit aussi que quand elle dit enfin la vérité à ses prétendants au sujet de son passé, ils pensent que c’est vraiment cool.
Ils réagissent plutôt comme, “Wow, je n’ai jamais rencontré une star du porno avant”.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *