Actualités, articles et infos sur le porno : films, actrices x

Articles

Rebecca 19 ans “addict” au porno depuis l’âge de 8 ans !

Rebecca une fille Australienne “addict” au porno depuis qu’elle à 8 ans, et l’impact dévastateur sur sa vie.
“Quand j’ai commencé à regarder du porno, je voulais juste regarder une sorte de porno normal, je pensais à quelque chose de plutôt soft et hétérosexuel.
Et puis avec le temps j’ai regardé des films plus violents, plus agressifs et humiliants, je suppose. Je voulais regarder cette sorte de porno plusieurs fois par jour, cela m’attirait, et je sentais que je ne pouvais pas m’arrêter.
Je pense que j’ai vraiment perdu le contrôle de ma sexualité en regardant du porno vraiment violent et des choses comme la bestialité”.
Rebecca a dit que sa dépendance à la pornographie à été aggravée par le temps, elle était âgée de 16 ans lorsque ses relations sont devenues violentes.

Australienne de 19 ans addict au porno depuis l'âge de 8 ans

Australienne de 19 ans addict au porno depuis l’âge de 8 ans

Elle a commencé à adapter le rôle de soumise, elle jouait le même rôle que les femmes dépeintes dans la pornographie, dit-elle, et elle a commencé à demander à ses partenaires de l’étouffer. Ils étaient toujours plus que disposés à le faire.
En raison de ce qu’elle avait vu, Rebecca a dit qu’elle pensait qu’il était normal que les relations soient abusives, et qu’elle avait été agressée sexuellement à plusieurs reprises par ses partenaires.
“Avec le recul, une jeune fille de 16 ans ne devrait pas s’être engagée dans une sexualité vraiment violente sans respect ni amour”, dit Rebecca.

Rebecca répond à un interview sur son addiction au sexe violent

Rebecca répond à un interview sur son addiction au sexe violent

“Rétrospectivement, je souhaiterais ne jamais avoir vu ces vidéos”.
Encore aujourd’hui, la jeune femme de 19 ans se bat contre sa dépendance et rend visite à un psychologue dans l’espoir de profiter d’une seule journée sans des relations sexuelles violentes.
“Je voudrais juste avoir une relation égale et respectueuse, dit Rebecca. Et une vie où je me sente bien dans ma peau et ma sexualité, et que je puisse m’engager dans une sexualité épanouie et douce”.

Certaines femmes ou certains hommes ne parviennent à jouir que dans la douleur ou après des humiliations, de la soumission ou des tortures réelles ou imaginaires diverses et variées, les niches fetish et SM se portent bien.
Le masochisme est peut être le résultat d’images vues (parfois de façon inconsciente) pendant la puberté et l’adolescence, qui se sont imprimées dans le cerveau d’une façon indélébile.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *