Actualités, articles et infos sur le porno : films, actrices x

Articles

La Russie bloque des sites pornographiques importants, mais des trolls se plaignent.

La Russie a longtemps censuré l’Internet, y compris les sites qui violent une loi interdisant “la production illégale, la diffusion et la publicité des matériaux et des objets pornographiques”. Cette semaine, elle a bloqué l’accès à deux des sites porno les plus importants au monde, Pornhub et YouPorn.
Les news sur la BBC l’ont signalé les sites sont “redirigées vers un message expliquant qu’ils ont été bloqués” par la décision des pouvoirs publics”.
Il n’y a rien excessivement passionant à dire sur l’interdiction elle-même, pour la communication et les médias, le chien de garde du pays, l’organisation Roskomnadzor, a mis à l’index des milliers de sites dans le passé, et en 2015, selon BBC news, Roskomnadzor, interdit 11 sites pornographiques, y compris le sous-domaine russe de Pornhub (les autres sous-domaines étaient encore accessibles).
Après les interdictions de 2015, BBC News a écrit qu’une femme appelée Lyolya a tweeté à Roskomnadzor et poser des questions sur les alternatives possibles pour les sites pornographiques interdits. Il a répondu: «Cher Lyolya, ce que je vois comme une alternative c’est que vous pourriez essayer de rencontrer quelqu’un dans la vraie vie”.

Quelqu’un au Roskomnadzor doit avoir été vraiment fier de cette réponse, parce que l’organisation a recommencé après ce nouveau cycle de sites porno interdit cette semaine. Il retweete une ligne, en ajoutant: “Chers amateurs de l’Internet, ce conseil se tient toujours”.

Ars Technica a écrit que la nouvelle réponse moqueuse a apparemment attiré encore une réponse (du Lyolya original), qui a demandé pourquoi le chien de garde n’avait pas “trouver quelque chose de nouveau”.

Pas génial, mais A pour l’effort, Lyolya. De toute évidence c’est le besoin d’obtenir le dernier mot, Roskomnadzor a demandé “si elle était d’accord pour se baigner dans le même fleuve deux fois”. Pas terrible.

Pornhub a décidé de répondre sur le coté plaisir et humour, aussi, offrant à l’agence gouvernementale une compte premium Pornhub, en échange de la levée de l’interdiction. Maintenant, évidemment, loin du même niveau de répartie, Roskomnadzor à répondu: “Désolé, nous ne sommes pas sur le marché et la démographie n’est pas une marchandise”. Hein?

Pornhub a finalement obtenu que twitter disent à ses clients russes que le site n’était après tout pas encore actuellement réellement bloqué. C’est curieux des polémiques entres des états et des sociétés privés du domaine de la pornographie.
Pour être honnête dans le monde Internet est très censuré dans de nombreux pays, souvent pour la pornographie, ce qui montre le degré de liberté réelle des gens.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *