Actualités, articles et infos sur le porno : films, actrices x

Scandale au parlement Anglais

300 000 c’est le nombre de tentatives en une année pour aller sur des sites pornos à
partir des ordinateurs de travail utilisés dans le parlement Anglais.

Evidemment suite à la demande de Cameron le premier ministre qui exige que les
fournisseurs mettent des sécurités pour pénétrer dans les sites X, cela pour
protéger les enfants. Ces informations font un peu pavé dans la mare et tombent
au plus mauvais moment (calcul politique ?).
Les Députés, pairs et le personnel des Chambres du Parlement au Royaume Uni ont
tenté d’accéder aux sites « adultes » en utilisant leurs ordinateurs de travail
309 316 fois au cours de la dernière année, selon les chiffres officiels.

Près de 850 tentatives de cliquer sur des sites pornographiques ont été bloqués
chaque jour.
Les révélations sont gênantes pour David Cameron le premier ministre qui a
exigé que les fournisseurs de services Internet en fassent davantage pour
empêcher l’affichage aux enfants de contenus inappropriés en ligne.
Une réponse à une demande d’accès à l’information a révélé le nombre de
personnes essayant d’ accéder à du contenu pour adultes en ligne entre mai 2012
et Juillet de cette année.

Un site particulièrement populaire était un site de rencontre pour ceux qui
veulent s’engager dans des relations extraconjugales, il a recueilli 52.000
visites en sept mois.
Les ordinateurs de Westminster ont été empêchés d’accéder aux sites de sexe 114
844 fois dans le seule mois de novembre dernier, et 55 552 fois en Avril,
seulement 15 fois en Février et 397 tentatives des fonctionnaires bloqués en
juin.
Ce n’est pas clair que les chiffres varient à ce point, cela est certainement
du au système de filtre d’accès qui repère mal les sites considérés comme
pornos.
Mais certains ont déclarés que de nombreuses tentatives d’accès bloquées aux
pornos pourraient être des pop-up sur des vidéos ou des photos qui n’ont pas
été délibérément cliquées.

Un communiqué de la Chambre des communes a dit: « Nous ne considérons pas que
ses données sur les demandes intentionnelles effectuées par les utilisateurs du
réseau soient fiables, en raison de l’exploitation potentielle des logiciels
tiers ».

Un porte-parole des communes a ajouté: « Nous n’allons pas restreindre la
capacité des parlementaires à mener à bien des recherches ».

Mais Jim Killock de l’ «Open Rights Group », une organisation qui milite contre
la censure, a déclaré que cet énorme variation dans les chiffres montre bien la
faille dans le plan de M. Cameron d’installer des filtres porno sur les
ordinateurs à la maison.

Le premier ministre veut que les clients demandent expressément aux
fournisseurs de ses services de ne pas bloquer le contenu adulte.

L’Alliance des contribuables a déclaré qu’elle était alarmée par les chiffres.
Matthew Sinclair , directeur général de ce groupe a déclaré: « Ces chiffres
mettent en évidence le fait que de nombreuses personnes travaillant au
Parlement passent beaucoup trop de temps sur des sites qui n’ont rien à voir
avec leur travail ». « L’Internet peut être un outil utile pour les députés et
leur personnel quand il s’agit de la législation ».

« Toutefois, les contribuables s’attendent à ce que leur député et ceux qui
travaillent dans leurs bureaux travaillent plutôt que de passer du temps surfer
sur des sites Web douteux.

« Il est très important que ces chiffres soient dans le domaine public afin que
les contribuables puissent voir exactement comment le temps qu’ils paient est
effectivement dépensé ».

A quand une étude au parlement Français ?

Tout cela prouve que les députés sont des humains comme les autres, et en plus
comme ils n’ont jamais de sanctions pourquoi se gêneraient ils.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *