Actualités, articles et infos sur le porno : films, actrices x

News

Le “revenge porn” bientôt puni de deux ans de prison au Royaume-Uni

Le 14 octobre 2014.
le partage des images sexuellement explicites des anciens partenaires sans leur consentement (revenge porn) va devenir une infraction pénale passible d’une peine pouvant aller jusqu’à deux ans de prison au Royaume-Uni.

Le projet de loi est actuellement en discussion a annoncé Chris Grayling le secrétaire de la justice.

Parmi ceux qui font pression pour une modification de la loi il y a l’ancien secrétaire à la culture, Maria Miller. D’autres ont soutenu que le problème est déjà couvert par les lois existantes contre l’obscénité ou de chantage.

La nouvelle infraction concerne la divulgation des images explicites à la fois en ligne et sous forme d’images imprimées.

Le secrétaire de la Justice a déclaré: Le fait qu’il y aient des personnes qui distribuent des photos intimes de leurs anciens partenaires sans leur consentement est presque incroyable”.

“Nous voulons que ceux qui sont victimes de ce type de comportement dégoûtant sachent que nous sommes de leur côté et que nous ferons tout notre possible pour traduire les contrevenants en justice”.

C’est pourquoi nous allons changer la loi et qu’il soit absolument clair pour ceux qui agissent de cette manière qu’ils pourraient faire face à de la prison”.

Le ministre des femmes et de l’égalité des sexes, Nicky Morgan, a ajouté: “faire circuler les photos intimes d’une personne sans son consentement n’est jamais acceptable”. Les gens sont en droit d’attendre un niveau raisonnable de respect et de protection des renseignements personnels.

“Il est juste que ceux qui font circuler ces images soient tenus responsables, et que nous éduquions les jeunes à la douleur qui peut être causée par une rupture de confiance“.

La nouvelle loi signifie que les images affichés sur les sites de réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter seront pris dans l’infraction, ainsi que celles qui sont partagées par d’autres messages.
I
mages partagées par e-mail, sur un site web, ou la distribution de copies physiques seront également pris en compte dit le Ministère de la justice. Les personnes reconnues coupables seront passibles d’une peine maximale de deux ans de prison.

L’infraction s’applique à des photographies ou des films qui montrent des gens engagés dans une activité sexuelle ou représentés d’une manière sexuelle ou avec leurs parties génitales exposées, “ce qui est montré ne serait habituellement pas vu en public“.

D’autres lois peuvent encore être utilisées pour poursuivre l’envoi d’images sexuelles telles que la loi “communications act 2003″ ou de la Loi “Malicious Communications Act 1988”.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *